Conférence & dédicaces

LYDIE DELANOUE

Eugène Farcot et ses deux passions : l’horlogerie et l’aérostation

Lydie Delanoue, historienne eurélienne, vient nous présenter son nouvel ouvrage à paraître cet automne aux éditions Jourdan : Eugène Farcot – Le Maître des horloges et des aérostats 

Très représentatif de la seconde moitié du XIXe siècle, le parcours d’Eugène Farcot (1830-1896) méritait amplement d’être retranscrit. Il commence à Sainville, dans un milieu modeste. Le père d’Eugène est marchand-colporteur-volailler-beurrier ; sa mère lingère, mais sa tante se marie à un officier retraité qui va donner à l’enfant des notions de dessin mécanique, le placer chez un mécanicien parisien, puis à l’École d’horlogerie de Cluses. Adulte, Eugène Farcot s’installe dans le XIe arrondissement de Paris, comme fabricant d’horlogerie. Ses inventions de plus en plus imposantes l’amènent à participer à nombre d’expositions, parmi lesquelles les Expositions universelles de Londres, de Paris, de Philadelphie. En parallèle, il se passionne pour la navigation aérienne, de même que Nadar dont il est l’ami. C’est ainsi qu’en octobre 1870, peu après Gambetta, il s’envole à bord d’un ballon chargé de courriers à destination de la province. À la fin de sa vie, il fait en sorte que son village natal dispose d’un musée rassemblant ses collections et d’un logement pour un médecin. Il s’éteint en 1896, dans une superbe demeure de Saint-Maur-des-Fossés. Réhabilité en 2016, le Musée Eugène Farcot de Sainville a de quoi retenir l’attention des curieux.

• Entrée libre, inscription recommandée